À bon port, la salle des fêtes fait escale

Après quinze longs mois de travaux et diverses péripéties, la salle des fêtes “L’escale“ à été inaugurée samedi 14 mars.

 C’est devant un parterre d’invités et d’élus de tous acabits, des maires, des élus communautaires, conseillers généraux et députés que Jean-Michel Massé maire de Saint-Denis a dévoilé l’enseigne provisoire du nom de la salle rénovée. S’était invitée la ministre de l’écologie Ségolène Royal présidente de région à l’époque des demandes de subventions. La décoration finale de la façade n’étant pas encore aboutie, c’est avec une introduction aux consonances marines que le maire a entamé la cérémonie. « Le bateau est enfin arrivé à bon port, mais l’enseigne du vaisseau est encore à fond de cale, alors pour inaugurer L’escale, nous avons bricolé avec les moyens du bord ». Une tirade fort appréciée par l’assistance. Ce nom l’escale qui évoque le caractère maritime de la commune de Saint-Denis troisième port de plaisance du département. La salle des fêtes est devenue polyvalente puisque modulable en salle de spectacle ou de cinéma avec des gradins modulables, mais aussi pouvant accueillir des banquets ou des animations. Les locaux associatifs qui accueillent entre autres le Foyer rural entièrement refaits et l’ensemble de la structure mis aux normes. « Nous avions le choix d’en construire une nouvelle à l’extérieur du village, explique le maire, mais notre volonté d’avoir un centre ville vivant et dynamique a prévalu. Autour du marché, nous avons la médiathèque et la salle du cadran solaire rénovée l’an passé ».

L'escale 1

Un nouveau visage pour L’escale la salle des fêtes. © S.M.

Des chiffres et des remerciements

Dans son discours inaugural, Jean-Michel Massé a eu l’occasion de remercier tous les intervenants à cette rénovation. La facture totale s’élève à 1 550 000 € HT, travaux et maîtrise d’œuvre incluse. Une somme qui se distribue par tiers, un premier de subventions dont 273 000 € par le Conseil général avec l’aide du vice président aux affaires culturelles Michel Parent. L’état apporte 100 000 €, la CdC de l’île donne 90 000 €, la région 80 000 € signé par l’ex-présidente de région Ségolène Royal et enfin 60 000 € d’un fonds européen via le Pays Marennes-Oléron. Un deuxième tiers est venu par un emprunt et le troisième par l’autofinancement de la commune qui l’avait provisionné. « Mais comme disait Raimu dans Marius, il y a un quatrième tiers, blague le maire, et celui là a été un bon tiers d’emmerdes qui ont été réglés par mon adjoint aux emmerdements Lucien Thibaudeau ». Lucien Thibaudeau qui fut ovationné par l’assistance, tout le monde debout à l’applaudir.

L'escale 4

Inauguration de L’escale avec au ruban de gauche à droite, Michel Parent, Pascal Massicot, Ségolène Royal, Jean-Michel Massé et Lucien Thibaudeau. © S.M.

L'escale 3

Ségolène Royal et Jean-Michel Massé dévoilent l’enseigne de L’escale. © S.M.

Messages personnels

Une telle réunion d’élus ne pouvait être sans quelques petits messages en direct. Michel Parent maire du Château qui pousse Jean-François Macaire, actuel président de région, à remonter son dossier pour sa salle des fêtes au dessus de la pile. Puis le député Didier Quentin qui demande à la ministre de l’écologie Ségolène Royal si la création des aires maritimes protégées pourra empêcher l’extraction de granulats dans l’estuaire de la Gironde, ce à quoi elle a répondu que le parc sera créé le 4 avril.

 

Laisser un commentaire